Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

         

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

La Voix à deux voix

Le blog du point d'équilibre

Bienvenue sur le blog. Ici, les thérapeutes du cabinet vous proposeront, à travers une séries d’articles, de mieux comprendre les professions exercées au sein du Point d’Équilibre. Nous vous proposerons différentes thématiques, en 2019 nous avons choisis : la complémentarité des professions.

La Voix à deux voix

Solen Le

Une approche médicale et rééducative de Marie Ouazana – orthophoniste

Une approche par la sophrologie d’Hélène Barki - sophrologue

 

 

« C’est par la voix que la conscience s’ouvre à l’inconscient, et l’homme à lui-même et à l’autre » Denis Vasse – l’ombilic et la voix

 

La voix est le résultat sonore d’un geste à point de départ corporel et respiratoire, produit d’un équilibre dynamique entre trois éléments : le souffle – la vibration – la résonance.

Elle découle de l’utilisation secondaire d’organes non orientés a priori vers la fonction phonatoire que sont l’appareil respiratoire, les cordes vocales, les cavités de résonance bucco-pharyngées.

-        L’appareil respiratoire permet en tout premier lieu l’oxygénation du sang et la vie des organes.

Le souffle vital est utilisé secondairement aux fins de phonation mettant en jeu le diaphragme et les muscles abdominaux.

-        Le larynx, situé dans le cou sur le trajet des voies respiratoires, abrite les cordes vocales ; il protège l’entrée de la trachée lors de la déglutition, permet la toux et intervient dans la régulation de la respiration.

Secondairement, les cordes vocales peuvent entrer en vibration pour produire un son laryngé, transformant l’énergie du souffle en une énergie acoustique.

-        Les organes bucco-phonatoires (pharynx - voile du palais – langue - cavité buccale – mâchoire – dents – lèvres - fosses nasales) interviennent comme premier étage de la chaîne alimentaire, lors de la mastication et de la déglutition.

Lors de la phonation, l’onde sonore produite par les cordes vocales traverse ces cavités : leur changement de forme et l’entrée en vibration de leur paroi permet la différenciation des phonèmes vocaliques.

La voix se caractérise au moyen de trois paramètres : la hauteur - l’intensité - le timbre.

La voix est une modulation de l’air expiré, la respiration en est son soutien et la fondation sur laquelle elle va se bâtir.

La dysphonie, phonation altérée, est définie comme un trouble de la fonction vocale pouvant aller jusqu’à l’aphonie, perte totale de la voix. Elle constitue une gêne plus ou moins importante pour la personne et son entourage.

La dysphonie peut avoir une origine organique ou fonctionnelle et le plus souvent, plusieurs facteurs concourent à son apparition.

Qu’elle ait ou non une origine organique, la dysphonie s’accompagne toujours d’une perturbation du geste vocal. Elle se traduit par une diminution du confort vocal et par une altération des qualités acoustiques de la voix.

Pour chaque pathologie, il existe une certaine corrélation entre les signes laryngés, la réalisation du geste vocal et les signes acoustiques.

La rééducation orthophonique ne peut s’entendre sans les trois étapes suivantes :

-        informer

-        apprendre à se détendre, à se relaxer, à éviter des tensions musculaires

-        apprendre à respirer, à connaître ses muscles respiratoires, à savoir doser le souffle requis pour l’effet envisagé.

Si la détente et la respiration sont acquises, la voix revient quasiment toute seule… !

 

C’est là que nos approches s’articulent et se complètent…

 

La sophrologie est une technique basée sur la respiration, qui vise à trouver l’équilibre dans sa vie, tant physiquement, (physiologiquement), que mentalement et émotionnellement, grâce à l’activation des capacités de chaque être humain à activer la conscience de la présence de son corps, de Vivre, à chaque instant.

C’est le professeur Alfonso Caycédo, psychiatre et neurologue, qui, à partir de l’hypnose et  de différentes techniques orientales (yoga, méditation) créa la sophrologie en 1960, enrichie de techniques venues du chamanisme.

La cohérence cardiaque (cardiofeedback) est également une technique de respiration, se basant elle sur les neuro-sciences et la cardiologie. Cette fois-ci Canadienne, mise au point par le professeur O’Hare, elle peut aussi se nourrir de ressentis et d’activations volontaires issues de vécus sophrologues.

 

Le principal outil est la respiration. Il s’agit en effet de retrouver ses capacités à respirer en harmonie en activant les « experiences positives » en état de profonde conscience.

La respiration joue sur le système nerveux autonome, c’est à dire sur toutes les fonctions vitales non volontaires.

Le résultat escompté est une meilleure connaissance et acceptation de Soi.

 

Pratiquer la sophrologie pour des pathologies vocales a du sens parce que la voix émet des sons qui se répercutent dans le corps, dans l’espace.

-     Pour Soi : on entre ainsi dans les sensations profondes, l’écoute et la reconnaissance de son Etre, dans toutes ses dimensions (valeurs de l’Ëtre, questions existentielles, reconnaissances de ses capacités et richesses, choix pour soi, respect, créativité de sa vie, sa capacité à être moteur, où chacun fait partie d’un tout, etc…)

-     Pour les autres :  Le son se propage, vibre dans l’espace et résonne. La résonnance est d’autant plus juste et harmonieuse que l’émission est juste et harmonieuse, c’est à dire en accord avec l’émission du son, c’est à dire la congruence (tessiture, volume, rythme).

Pour cela il s’agit d’accueillir le temps nécessaire à l’émission du son, dans le rythme, la vibration, dans le respect et la place de l’individu dans le monde.

 

Plus un individu a l’impression de ne pas être entendu, plus il va hurler, s’époumoner, se casser la voix et finir par se taire.

Plus un individu va hurler, moins son entourage va l’écouter et plus il deviendra sourd à ses propos.

Ce déséquilibre et cette surenchère deviennent insupportables pour chacun.

 

Prendre conscience des tensions, des non-dits (également à soi) ou mal-dits (mal-adies), du déséquilibre entre les différents modes de communication.

Re-prendre la conscience de sa communication : s’exprimer de manière intelligible, dans la présence et l’équilibre de chacun (échange et interaction) et être dans le plaisir de l’expression globale et entière, où la voix fait partie du tout de la communication.

 

En sophrologie, le travail consistera tout d’abord à se poser physiquement et prendre le temps de vivre l’équilibre de son corps dans sa base : respirer (inspire / expire), prendre conscience du mouvement et de la présence de l’intérieur/extérieur, prendre conscience de sa capacité à réguler sa respiration, ce qui permet la régulation des fonctions vitales et donc de ses émotions.

Cette voie permet de mettre en lumière les fondements de la connaissance de son être, d’encourager la confiance en soi et d’activer les capacités d’harmonie de chacun. Ainsi le futur se présente comme étant améliorable, au point de pouvoir trouver sa place, nourri des valeurs profondes et de l’énergie vitale présente et réactivée, dans le respect, l’équilibre et l’harmonie indispensables à chaque humain.

Les différents exercices proposés permettront également de prendre conscience physiquement de tout l’appareil vocal : les muscles des cordes vocales, du larynx, des abdominaux qui permettent d’articuler et de projeter le son en harmonie, grâce à une colonne sonore libre de toute distorsion, juste.

Puis une capacité à s’exprimer dans un corps juste, dans sa Vérité, et de transmettre la personne aux autres dans toutes ses dimensions, dans la reconnaissance et la réconciliation, dans le respect de tous, dans l’échange et la communication, nourri des valeurs profondes et fondatrices de chaque Ëtre humain. 

Il s’agit alors d’un travail existentiel, dans le respect et la conscience de son être, une confiance en ses signaux corporels re-maîtrisés, hors peurs déraisonnées, dans une vigilance harmonisée, retrouver une confiance en soi en harmonie.

 

La VOIX EST UNE ÉNERGIE

Chaque cellule contient une énergie répartie en 4 catégories :

  1.  énergie musculaire : activité musculaire

  2.  énergie thermique : thermorégulation

  3.  énergie électrique : conduction nerveuse

  4.  énergie chimique : la mitochondrie

 

Il s’agit donc de permettre les rythmes, les cycles, les renouvellements cellulaires en harmonie, sans perturbations dues à un dysfonctionnement du système nerveux autonome.